Le métier d’Assistant(e) Juridique

deux-hommes-reunion

Personne indispensable dans les cabinets d’avocats, d’huissiers, de notaires, l’Assistant(e) Juridique trouve également sa place au sein des entreprises : service juridique ou contentieux, ressources humaines et relations sociales. Découvrez avec Walters People, spécialiste de l’intérim expert, les caractéristiques et les enjeux de ce métier.

Qu'est-ce qu'un(e) Assistant(e) Juridique ?

Le Secrétaire Juridique gère le planning des juristes en assurant l’accueil des clients, en recevant et prenant les rendez-vous, et accomplit les tâches administratives comme la réception du courrier, le standard téléphonique, l’organisation de réunions et de déplacements éventuels, le classement…

Dans un contexte plus pointu, il est en charge de la préparation de dossiers : la recherche d’informations, la saisie de contenus/notes de synthèse/conclusions à envoyer aux différentes parties, la rédaction de comptes-rendus ainsi que la veille documentaire concernant les textes de loi.

Dans des petits cabinets, ses attributions peuvent s’étendre à la tenue des fiches horaires pour chaque affaire ou dossier, la facturation, l’achat de fournitures…

Quel est le parcours type d'un(e) Assistant(e) Juridique ?

Pour accéder au poste d’Assistant(e) Juridique, la formation classique est un bac +2 (BTS, DUT, DEUST, DU) spécialisée en Droit, Carrières Juridiques, Assistanat Juridique ou Secrétariat Juridique. Un parcours plus généraliste comme un BTS Assistant de Gestion ou de Manager doit être complété par une formation juridique ou une licence professionnelle Assistant Juridique. Du côté des entreprises, la licence en Droit est le profil privilégié, en particulier en matière de Droit du Travail/Social, Droit des Sociétés, Droit des Affaires/Commercial.

En sus des techniques de communication et administratives, des outils bureautiques (y compris Internet et les bases de données pour gérer un fichier clients important) pour effectuer le travail administratif, la maîtrise du vocabulaire juridique et des procédures est cruciale.

A l’heure de la mondialisation, la connaissance de l’anglai et d’une ou de plusieurs autres langues étrangères, représente un atout de taille.

Les perspectives d’évolution varient en fonction de l’expérience mais également de la taille de la structure. Le prochain échelon au sein des cabinets est le poste de clerc ou d’avocat, en suivant la formation adéquate. Autrement, en fonction de son diplôme, il peut se présenter aux concours administratifs pour devenir greffier.

Quelles sont les qualités d'un(e) Assistant(e) Juridique ?

Ses qualités premières doivent être la discrétion et l’intégrité, le respect du secret professionnel étant vital pour les juristes.

Il doit également faire preuve d’organisation et de méthode, dans un univers régi par des règles strictes.

Des horaires souvent flexibles en fonction des impératifs du travail exigent une grande disponibilité et une forte capacité d’adaptation et de résistance à la pression. Suivant la taille de l’organisation ou le nombre de collaborateurs dans le cabinet, la charge de travail peut être conséquente, avec des délais serrés. Une bonne réactivité et l’esprit d’initiative l’y aideront. Doté d’une aisance relationnelle et d’un bon niveau d’oralité, il doit aussi posséder d’excellentes capacités rédactionnelles.

Quel salaire peut espérer un(e) Assistant(e) Juridique ?

Pour un débutant, la rémunération moyenne est comprise entre 18 et 22k€ bruts annuellement.

Découvrez nos offres d'emploi en Juridique

Etude de rémunération  

Read more »

Dernières offres d'emploi publiées