Notre analyse du marché de l'emploi du secteur bancaire en 2018

poignée-de-mains

En 2018, comme en 2017, l’un des mouvements majeurs dans le secteur de la banque est l’approfondissement des régulations et des liens avec les instances externes (AMF, Banque de France…). Avec l’entrée en vigueur et le renforcement de normes (MIFID 2, 4e directive LAB, DSP2…) les postes liés à la réglementation sont logiquement très actifs sur le marché de l’emploi. De nombreuses opportunités en compliance et contrôle des risques s’ouvrent chez tous les acteurs du secteur ; les recruteurs espérant des candidats qu’ils puissent répondre à leurs problématiques de régulation financière.

2018 sera une année de confirmation de la reprise des recrutements en CDI, aussi bien en front-office que dans les fonctions supports. Les recruteurs attendent des candidats flexibles, maîtrisant l’anglais et dotés d’une aisance face aux outils bureautiques et numériques. Cette dernière exigence est portée par l’accélération des banques en matière de fintech.

La relation client est dans une phase d’évolution perpétuelle, s’approchant du 100% digital, pour s’adapter au mieux aux nouveaux modes de vie qui exigent flexibilité et réactivité.

En termes de rémunération, le secteur bancaire reste au dessus du marché, et à cela s’ajoutent des conventions collectives avantageuses. Dans les métiers du back-office , l’automatisation croissante des fonctions mène à une stabilisation des rémunérations. Sur les autres métiers de la banque en 2017, une légère évolution, jusqu’à 2%, a été observée. Le rythme s’annonce similaire pour 2018, les hausses les plus importantes étant observées dans les structures à taille humaine comme les sociétés de gestion.

Vous souhaitez obtenir plus d'informations sur le marché de l'emploi en 2018 ? Commandez notre étude de rémunération.

Soumettre une offre d'emploi 

Read more »