La situation de confinement vécue par les Français en réponse à l’épidémie de Covid-19 a inévitablement des impacts majeurs sur la vie professionnelle de beaucoup d'entre eux et la façon dont ils travaillent. Nous avons donc interrogé nos intérimaires en poste afin de découvrir leur point de vue sur cette période et la manière dont ils l’abordent.

Des entreprises prêtes à s’adapter

« Mon entreprise a été très réactive, avant même le confinement nous étions en télétravail » témoigne Tarek, en poste sur des fonctions comptables dans une entreprise industrielle. C’est ce qui ressort des témoignages que nous avons obtenus : les entreprises avec lesquelles Walters People travaille ont très rapidement mis leurs équipes en télétravail et la grande majorité d’entre elles étaient prêtes pour poursuivre leur activité, y compris à distance.

Pour beaucoup de nos intérimaires, la bascule vers ce mode d’activité a été vécue sans difficultés, et même avec un certain sentiment d’anticipation : « dans l’entreprise où je travaille, nous avons tous un ordinateur portable et chaque soir depuis le début de la crise, nous devions rentrer avec, au cas où le télétravail serait mis en place. Les accès à distance aux outils avaient été paramétrés en amont donc nous étions prêts. » nous dit Isabel, assistante de direction dans un très grand groupe cosmétique, pour qui « travailler à domicile est très facile ».

Des outils informatiques et numériques au cœur de l’activité

Tous les intérimaires que nous avons interrogés le disent, rien ne serait possible sans accès à internet mais aussi à tous les outils utilisés au quotidien dans leur activité. Raphaëlle, qui travaille pour un acteur du secteur de l’immobilier-construction témoigne : « le seul outil indispensable pour moi était un ordinateur d’où je puisse avoir accès à ma boîte mail professionnelle et à mes dossiers ».

Cette liste d’indispensables varie bien entendu selon la fonction occupée, notamment en ce qui concerne l’accès aux logiciels et différentes plateformes. Ainsi, pour Isabel, il était indispensable de garder un accès à la solution Concur (SAP) pour la gestion des notes de frais, au logiciel GAIA et à la plateforme d’achats de son entreprises. Elle doit, en outre, pouvoir travailler sur l’ensemble de ses dossier en cours, tout en les partageant avec les autres membres de son équipe.

De nouvelles pratiques appréciées

Même si certains indiquent avoir perdu le contact avec une partie de leurs collègues, nos intérimaires notent en majorité que cette période a encouragé la communication dans leurs équipes et de nouveaux modes d’échange. Ils ont également le sentiment que la confiance accordée par leur management est plus grande aujourd'hui. Dans l’entreprise de Tarek, les points d’équipe via des outils de visioconférence sont quotidiens et débordent même sur des sujets extra-professionnels. Raphaëlle évoque quant à elle « plus de communication qu’au bureau », grâce aux visioconférences là aussi.

Pour Isabel, cela laisse même lieu à « des moments festifs entre collègues car nous avons tous besoin de partager des instants plus joyeux. C’est possible via de nombreuses applications sur lesquelles nous avons organisé des cafés virtuels ».

En parallèle, un sentiment partagé par beaucoup est celui de la confiance qui leur est accordée. Cela passe notamment par la liberté qui leur est laissée dans l’organisation de leur travail et de leurs horaires. « Tout s’est passé très vite et j’ai été agréablement surpris par toute la confiance qu’on m’a rapidement manifestée malgré la distance » témoigne Tarek qui évoque un impact positif sur son sentiment d’appartenance à l’entreprise dans laquelle il travaille.

Mais l’envie d’un retour à la normale

Tous nos intérimaires interrogés le disent, cette situation ne les perturbe pas outre mesure, mais ils ne souhaiteraient pas qu’elle dure trop longtemps.

Dorine qui travaille pour un bureau d’études en région parisienne le dit : « mon domicile est un bon environnement de travail, mais pas pour tous les jours ». Isabel évoque elle son besoin de lien social et son envie de « revenir au bureau dès que possible pour travailler entourée de mes collègues, ce qui me convient mieux. »
Pourtant, quasiment tous formulent le souhait de voir certaines pratiques mises en place du fait du confinement perdurer. Les entreprises auront donc tout intérêt à faire le bilan de cette période et à préserver tout ce qui aura bien fonctionné.

Et vous, votre entreprise est-elle prête pour le smart working ?

 
 
 
 
 
 
 
News and press information for Walters People

Nous contacter 

»
Work for Walters People

Soumettre une fiche de poste 

»
Work for Walters People

Nous rejoindre

»