Enquête candidats 2017 : optimisme et flexibilité

Tytuł obrazka

En janvier 2017, Walters People a enquêté et interrogé ses candidats (par email, envoyé à l'ensemble des candidats que nos équipes ont rencontré depuis 2013). Nous leur avons envoyé toute une liste de questions sur leurs espoirs, leurs attentes, et tout ce qu'ils imaginent pour le marché de l'emploi cette année.

Résultat : 2310 réponses

Voici les grandes lignes qui ressortent de la masse de données que nous avons récoltées...

Tout d'abord, nous avons des résultats en grande majorité féminins (75.4% des répondants sont des répondantes) et plutôt jeunes (50.9% sont nés après 1980). En outre, un tiers de ces 2310 personnes s'est déclaré sans emploi (32.9%) alors que 39.1% sont en CDI et 26.8% en CDD ou contrat d'intérim. Conformément aux profils que l'on rencontre quotidiennement, 57.3% des répondants ont entre Bac+2 et Bac+4. Enfin, la répartition sectorielle est similaire à celle de notre société.

Salaire :

  • 52.7% des répondants gagnent moins de 30 000€ bruts par an. 35.8% sont entre 30 001 et 42 000€ bruts.
  • Pour la majorité des 2310 candidats (52.6%), leur niveau de rémunération est inférieur à ce qu'ils mériteraient vu leur niveau de qualification et d'expérience. La même proportion (50.2%) n'est donc pas satisfaite de son salaire.
  • Le salaire de 49.4% des personnes ayant répondu à notre enquête n'a pas évolué en 2016 alors qu'il a augmenté pour 34.3% d'entre elles (plus de 5% de hausse pour 19.8%).
  • En 2017, 62.3% de nos candidats attendent une hausse de salaire et pour 44.2% d'entre eux, elle dépassera 5% ! Dans le même temps, 33.2% pensent que leur niveau de rémunération restera stable.
  • 67.2% des candidats seraient prêts aujourd'hui à se lancer dans une formation pour prétendre à un meilleur salaire.

Marché de l'emploi :

  • Une belle majorité des répondants est optimiste vis-à-vis du marché de l'emploi dans son secteur pour 2017. En effet, plus de 65% d'entre eux (66.2%) s'attendent à ce que les opportunités pour les profils comme les leurs soient plus nombreuses. Seuls 6.9% pensent que la situation se dégradera. Ces chiffres sont à mettre en perspective de l'amélioration sur le marché de l'emploi en 2016, marché qui n'a jamais créé tant d'emplois en 8 ans. On observe un retour à l'optimisme, bon signal pour les mois à venir.

Évolution de carrière :

  • Alors que 38.1% des candidats ayant répondu à notre enquête sont déjà passés par 6 entreprises au moins dans leur carrière, 75.8% évoquent la possibilité de changer à nouveau d'entreprise en 2017 pour faire évoluer leur carrière. Dans le même temps, ils sont 60.9% à penser qu'il leur sera impossible d'évoluer chez leur employeur actuel. 
  • Lorsqu'ils ont à choisir leur nouvel emploi, nos candidats mettent en avant plusieurs critères qu'ils considèrent comme essentiels : le caractère stimulant de leur mission (55.6%) / le salaire (45.3%) / l'équilibre entre vie privée et vie professionnelle (43.6%).
  • Au niveau des rétributions, plusieurs éléments offerts par un nouvel employeur permettraient de faire accepter une baisse de salaire : davantage d'avantages (66.5%) / des missions plus stimulantes (63.6%) / un temps de trajet plus court (60.1%) / un environnement de travail moins stressant (58.2%).
Cette année, un désir d'évolution apparaît très clairement chez nos candidats et s'associe à un vrai optimisme, qu'il s'agisse du niveau de salaire, des perspectives du marché et de l'évolution professionnelle.
 
"Confiance en l’avenir, moins d’aversion au risque, nos candidats ont également changé leurs critères de sélection d’un emploi : un travail stimulant est désormais essentiel pour plus de la moitié des candidats (56%), alors qu’ils ne sont que 45% à établir comme critère majeur le salaire ou l’équilibre vie professionnelle et vie privée. C’est une nouvelle donne que les recruteurs doivent prendre en compte." Alain Mlanao, Directeur Général, Walters People France

ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION 

Read more »