La tension sur le marché de l’emploi pousse les entreprises à l’effort

Paris, le 11 janvier 2024 - Alors que 65% des professionnels disent envisager un changement d’emploi dans les 12 prochains mois, les entreprises sont dans une situation de tension qui les oblige à fournir des efforts sur leur proposition en tant que marque employeur : salaires, conditions de travail et valeurs.

Une stabilisation des attentes des professionnels

Même si les professionnels continuent d’afficher des niveaux d’optimisme exceptionnels (77% d’entre eux se disent confiants quant à leurs opportunités en 2024), ce positivisme reste teinté de raison. Comme en 2023, le niveau de ceux qui s’attendent à recevoir une augmentation de salaire est bas, à 31% (+1 point). En cause, un contexte global tendu, cité par 41% des personnes interrogées.

Cet optimisme raisonnable affleure également à la question des niveaux d’augmentation attendus. Pour 2024, 79% des professionnels en poste anticipent qu’ils soient contenus entre 1 et 5%, tandis qu’en 2023, ils étaient déjà 34% à les envisager entre 6 et 10% (ils sont 14% cette année).

En miroir, si les entreprises étaient bien plus nombreuses à prévoir d’offrir des hausses de salaire l’an dernier, les 42% d’entre elles qui le feront en 2024 disent être poussées par leur souhait de retenir leurs équipes et leur conscience du contexte inflationniste (86% cette année, vs. 73% il y a un an).

Des entreprises qui savent devoir réagir

La tension sur le marché de l’emploi met les entreprises dans une situation complexe sur deux pans, qui sont sujets d’inquiétude pour 58% d’entre elles : l’attraction des talents et la rétention de leurs équipes.

Les entreprises savent que la confiance dans laquelle se trouvent les candidats encourage leur mobilité : 65% disent envisager un changement d’entreprise en 2024, au même niveau qu’en 2023, une année exceptionnelle à cet égard

Dans ce contexte, 67% des entreprises évoquent subir un manque de candidatures, 58% des attentes trop hautes de la part des candidats rencontrés et 42% un manque d’expérience de ceux-ci dans leur domaine d’activité. 

Ce contexte encourage certains professionnels à s’ouvrir à de nouveaux modes de travail tels que l’intérim, dont ils profitent pour étoffer leurs parcours grâce à des expériences dans différents secteurs, types d’entreprises et modes d’organisation qu’ils pourront valoriser facilement par la suite.

Pour faire face, 62% des entreprises sont prêtes à augmenter la part variable des rémunérations et 78% à instaurer des modalités de travail plus flexibles. 67% disent mettre en place de meilleurs parcours de formation, quand il s’agit d’une attente évoquée par 69% des candidats.

Des valeurs qui peuvent rapprocher entreprises et professionnels

Au-delà des aspects pratiques liés aux postes, les valeurs de l’entreprises sont scrutées de manière inédite. 89% des candidats les prennent en considération avant de postuler (ou non) à une offre. Ils exigent qu’elles soient conformes aux leurs, tandis que la place du travail est toujours plus questionnée. 83% des professionnels font ainsi part de leur souhait de voir leur entreprise fournir des efforts sur l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle et 42% sur les politiques de bien-être au travail.

Si ces sujets peuvent être pris à bras le corps dans tous les secteurs, alors que le salaire reste au cœur des préoccupations, certains domaines d’activité tirent leur épingle du jeu en proposant pour 2024 des rémunérations en hausse notable comparativement à l’année écoulée :

Juridique : si la hausse sur le secteur tourne autour de 7 à 8%, certains professionnels, notamment ceux déjà dotés d’une expérience, vont bénéficier de salaires en hausse grâce à leur capacité à être opérationnels rapidement.

Administration des ventes : sur ces métiers, l’évolution attendue est de l’ordre de 6 à 7%. Cela vient d’une activité particulièrement porteuse, avec une position de force pour les professionnels spécialistes de l’export.

Audit et expertise comptable : les professionnels de ces métiers peuvent espérer des évolutions de l’ordre de 5% et plus. Elles viennent à un moment où le domaine évolue nettement, notamment du fait de la dématérialisation et d’attentes plus poussées quant à l’aspect « conseil » de la fonction.

Découvrez notre étude, 100% digitale et intéractive.

Méthodologie : enquête menée auprès de plus de 800 professionnels.

Si vous souhaitez que nos équipes vous accompagnent, n'hésitez pas à postuler à l'une de nos nombreuses offres d'emploi à pourvoir, ou à nous soumettre une fiche de poste.

Nous contacter 

»

Soumettre une fiche de poste 

»

Nous rejoindre

»