Sortie de notre livre blanc « Valoriser sa marque employeur dès le premier entretien d’embauche »

wp-david-gallot-small

« On n'a qu’une seule chance de faire une bonne première impression ! », une phrase bien connue des candidats qui devrait également inspirer les recruteurs. A travers notre nouveau livre blanc, nous démontrons la nécessité pour les entreprises de valoriser leur marque employeur tout au long du processus de recrutement. Dans un contexte de guerre des talents toujours plus intense, cet aspect rarement évoqué est pourtant devenu essentiel pour elles.

Selon notre enquête, 87% des candidats et 97% des entreprises estiment que les deux parties doivent se convaincre autant l’une que l’autre lors du processus de recrutement. Contenu et diffusion des annonces, longueur du processus et entretien d’embauche : les entreprises sauront tirer les bénéfices d’une expérience de recrutement conforme aux attentes des candidats pour les séduire.

L’annonce d’emploi : premier contact avec les candidats

La maîtrise de l’image de marque employeur ne commence plus à l’embauche, mais dès l’étape de la publication de l’annonce. Si la majorité des entreprises ont compris l’importance de la forme de l’annonce, c’est le fond qui intéresse les candidats. Les mentions concernant les salaires et avantages sont primordiales pour 95% des candidats. Or, les deux tiers des recruteurs ne les font pas figurer dans leurs annonces. Les efforts de visibilité ne doivent donc pas faire oublier la qualité du contenu qui déclenche souvent à elle seule la volonté de postuler ou non.

Le processus de recrutement : un critère d’attractivité

75% des candidats déclarent que la durée et le déroulé du processus de recrutement peuvent avoir une influence sur leur volonté de rejoindre ou non une entreprise. Capitaliser sur chaque étape du processus est donc indispensable pour attirer les talents.

L’étape de l’entretien d’embauche est charnière. Pour plus de 9 candidats sur 10, les entreprises devraient organiser 3 entretiens au maximum, alors qu’elles sont 47% à en faire passer 3 et plus. Quant à la proposition d’embauche, 96% des candidats estiment qu’elle devrait intervenir moins de 3 semaines après le début du processus de recrutement alors que 43% des entreprises déclarent aller au-delà de cette durée.

La réponse aux candidats : un passage obligé

Les entreprises ont tout intérêt à clore le processus de recrutement sur une bonne note. En effet, 90% des candidats ont une image plutôt ou très négative d’une entreprise qui ne donne pas de réponse lors d’un processus. L’étape apparaît être indispensable, alors que 4 entreprises sur 10 admettent ne pas en donner systématiquement.

« L’impact du processus de recrutement est déterminant dans le choix d’un candidat de rejoindre une entreprise. Preuve que celui-ci doit faire l’objet de la plus grande attention. » commente Alain Mlanao, Directeur Général de Walters People

Découvrez l'intégralité de notre livre blanc en cliquant ici.

Découvrez notre livre blanc  

Read more »