Les idées reçues ont la vie dure et le recrutement n’est pas épargné. Dans le cadre d’une recherche d’emploi, nous sommes tous concernés par le recrutement au moins une fois dans notre vie.

On n’imagine alors pas qu’une carrière dans le recrutement est possible. Nous vous proposons donc un tour d’horizon sur le métier de consultant en recrutement. À travers les quatre préjugés ci-dessous, découvrez un poste à la triple dimension : commerciale, recrutement et conseil. 

 
 
 

Découvrez toutes nos offres d'emploi à pourvoir en interne !
 

Idée reçue n°1 : Il faut avoir un Master 2 en ressources humaines pour faire du recrutement

Le métier de consultant en recrutement est souvent associé aux ressources humaines plus qu’au service commercial. Pourtant, il a un véritable rôle d'intermédiaire entre un candidat et l'entreprise ayant un besoin. La relation commerciale est alors au cœur des échanges.

Chez Walters People, la formation de nos collaborateurs est importante mais nous apprécions également d’autres caractéristiques que celle du diplôme.

Les commerciaux sont des professionnels très recherchés par les entreprises. Nous rejoindre, c’est intégrer un groupe où la réussite dépend des résultats et non de l’ancienneté, et ce, quelle que soit votre formation initiale. C’est le cas d’Héloïse, Consultante senior en recrutement au sein de notre division Commerce :

« J’ai un Master 2 en finance dans une école de commerce. Le plus important ce n’est pas le diplôme, c’est le relationnel. Il faut comprendre le candidat pour le projeter dans une entreprise où il se sentira bien. »

 

Idée reçue n°2 : Il faut avoir les dents qui rayent le plancher pour être consultant en recrutement

Le métier de consultant en recrutement peut être associé à une personne tellement compétitrice, qu’elle serait prête à tout pour atteindre ses objectifs. Pour beaucoup, c’est un métier où on ne se soucie que peu du bien-être des candidats.

Un consultant en recrutement a, certes, un poste transactionnel qui allie deux parties, le candidat et le client, mais l’essentiel est de mieux connaître pour mieux orienter. Le conseil prend une grande place au quotidien et la multiplication des rencontres enrichit l’expérience humaine.

« Dans ce métier il faut avoir de l’ambition, aussi bien pour son business que pour son évolution. Mais chez Walters People, l’ADN c’est le candidat. Il faut savoir le conseiller, l’écouter et le guider pour pouvoir lui trouver le meilleur des environnements possibles » explique Xavier, Consultant en recrutement au sein de notre bureau lyonnais.

 

Idée reçue n°3 : Un bon consultant en recrutement connait déjà tous les métiers sur le bout des doigts

Durant les premières semaines d’intégration, les consultants fraîchement recrutés suivent un programme de formation commerciale, avec un véritable suivi par le manager. L’objectif est que chacun puisse développer sa propre activité.

« Il ne faut clairement pas être un expert pour arriver chez Walters People. En revanche, on le devient grâce à des formations et des master class. J’en suis la preuve : j’intègre Walters People sur la division banque, pour ensuite me lancer le défi d’intégrer la nouvelle division pharmaceutique. Aujourd’hui, je me positionne en tant qu’experte aussi bien auprès de mes candidats, qu’auprès de mes clients. » explique Charlotte, Consultante en recrutement au sein de notre division Life sciences.

Conseil, écoute et accompagnement sont les clés de voûte d’une intégration réussie auprès de nos équipes.

 

Idée reçue n°4 : Il n’y a pas de perspective d’évolution pour un consultant en recrutement

Lorsqu’un nouveau collaborateur intègre une de nos divisions, il a une vision très claire de la carrière possible au sein de la société. Une politique transparente est appliquée dans un environnement challengeant, où valorisation et reconnaissance dépendent de la performance. Si les objectifs sont atteints, le consultant peut évoluer à la position hiérarchique supérieure, par pallier.

Par exemple, pour devenir manager, il faut être capable de passer certaines étapes : comprendre le métier et manager une personne, tout en étant accompagné par son propre manager. Au sein du groupe, la mobilité est également horizontale : inter-divisions et internationale.

« Il y a de vraies possibilités d’évolution chez Walters People. Dès son arrivée, le consultant connaît ses objectifs à atteindre. Chaque personne a donc sa chance d’évoluer, soit sur des fonctions transverses (consultant, consultant senior), soit sur des fonctions managériales. En plus d’avoir de vraies success-stories dans son pays d’origine, on a la possibilité d’évoluer dans les différentes entités du groupe » commente Lucy, Consultante senior en recrutement sur la division ADV et Supply chain.

 

Être consultant en recrutement, c’est avant tout comprendre le candidat, tant par ses compétences, que par sa personnalité afin de le projeter au sein d’entreprises en recherche permanente de ressources. Faire appel à son intelligence relationnelle et de situation est indispensable.

Chez Walters People, l’essentiel est de prendre du plaisir dans son travail et ainsi faciliter l’atteinte des résultats. Un consultant acquiert sa satisfaction en aidant une personne à trouver un job, tout en travaillant avec un très grand nombre d’acteurs de l’emploi, tels que des associations, entreprises, écoles, etc.

Venez révéler votre potentiel chez Walters People, rejoignez-nous !

Rejoignez-nous !

agnes-koch

Arnold Guillot

Internal Talent Acquisition, Walters People France

"Rejoindre Walters People, c'est être libre de développer votre propre activité. Vous intégrerez un groupe international avec un fort esprit d'équipe et un environnement où la réussite dépend des résultats et non de l'ancienneté."

Consultant en recrutement H/F

Envoyez-nous votre candidature !

Aucun fichier sélectionné

Career advice

Conseils carrière

»
Hiring advice

Conseils recruteurs

»
Contact us

Nous contacter

»