alexandre-navarro

En temps de crise, les candidats pour des postes en intérim ont besoin d’être rassurés sur les intentions des entreprises. Celles qui recrutent doivent faire preuve de réactivité et optimiser leurs processus de recrutement : 2 semaines, 2 entretiens et 2 interlocuteurs maximum. Quant à la décision finale, elle doit être prise rapidement au risque de perdre les meilleurs profils. Découvrez les conseils d’Alexandre Navarro, responsable du bureau lyonnais Walters People et gagnez en agilité dans vos process !

75% des candidats déclarent que le processus de recrutement peut avoir une influence sur leur volonté de rejoindre ou non une entreprise*.

 

Optimiser son processus de recrutement pour attirer les candidats

"La durée totale d’un processus de recrutement, de la candidature jusqu’à l’offre d’embauche, a un impact significatif sur l’expérience d’un candidat. Selon une étude Walters People*, 65% d’entre eux pensent que ce processus devrait durer entre une et trois semaines et pourtant, 43% des entreprises déclarent aller au-delà.

Mais en période de crise, plus question de prendre le temps de benchmarker pendant des semaines : les candidats disponibles immédiatement sur le marché de l’emploi (intérimaires ou en fin de CDD) sont à la recherche d’une entreprise rassurante qui sait se positionner rapidement.

Si le contenu de la mission d’intérim ou du CDD reste un élément déterminant dans le choix d’un candidat de rejoindre une entreprise ou non, à l’ère du Covid-19, la rapidité quant à la proposition de l’offre apparaît être un critère majeur de décision. Afin de rester attractives auprès des candidats qu’elles rencontrent, les entreprises doivent donc organiser leur processus sur un calendrier optimisé et court."

Bien définir son projet de recrutement pour gagner en efficacité

"Dans ce contexte encore très incertain, les entreprises manquent de visibilité économique sur l’avenir et chaque recrutement est un réel enjeu. Mettre en place un processus efficace est donc très important, d’autant plus que les candidats disponibles sur le marché sont nombreux et trouvent rapidement de l’emploi. Les entreprises doivent plus que jamais être réactives.

Pour cela, il est nécessaire qu’elles définissent leur projet de recrutement en amont et en collaboration avec les décisionnaires opérationnels : quelles sont les frontières du poste à pourvoir ? Quel est le profil recherché ? Quand peut-on intégrer un nouveau collaborateur ? Autant d’éléments qui doivent être pris en compte par les équipes Ressources humaines avec les opérationnels.

Ces derniers doivent en effet être largement impliqués dans le processus de recrutement,  être avisés des étapes et du timing mais surtout, être disposés à prendre une décision rapidement. Avec la visioconférence, les premiers entretiens d’embauches sont réalisés plus facilement mais attention, cela ne signifie pas qu’il faut les multiplier. Les 2ème et 3ème entretiens, généralement réalisés sur site, doivent être organisés dans un délai raisonnable et les emplois du temps de chacun doivent permettre ces rencontres physiques.

Si les entreprises sont frileuses et prennent leur temps avant de donner leur décision finale, il faut savoir que cela peut leur desservir : les meilleurs candidats peuvent accepter une offre ailleurs et leur marque employeur peut largement pâtir de ce manque de réactivité."

*Pour en savoir plus, découvrez l'intégralité du livre blanc "Valoriser sa marque employeur dès le premier entretien d'embauche".

 
News and press information for Walters People

Nos conseils aux entreprises 

»
Work for Walters People

Soumettre une fiche de poste 

»
Work for Walters People

Nous contacter

»